• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 9 : La réussite professionnelle des jeunes à travers l’engagement associatif

décembre 09, 2020

Il existe bien des voies pour s’insérer dans le monde du travail. L’une d’elles, pourtant, peut paraître contre-intuitive : l’engagement associatif. Et pourtant, adhérer à une association et s’investir dedans est un vecteur solide et porteur pour accompagner les jeunes vers le monde du travail. C’est du moins ce que prouve l’action de Moussa Sylla et de son association AJDB.

L’AJDB : tout un éventail de projets à Bagnolet

Née en 2014, l’AJDB, petit surnom de l’Association de Jeunes pour le Développement à Bagnolet, agit au sein du quartier des Malassis. Son but ? Motiver les jeunes du coin à s’investir dans divers projets associatif.

À l’initiative de cette association, Moussa Sylla, deux de ses frères et trois de ses amis. Ensemble, ces six habitants de Bagnolet ont eu envie d’agir pour leur quartier et pour les jeunes qui, comme eux auparavant, ne savent pas vers quelle voie se diriger pour leur avenir.

Aujourd’hui, l’AJDB compte plus de 80 jeunes entre 14 et 28 ans qui se réunissent régulièrement pour monter divers projets. Son action est vaste et englobe quatre grands domaines : la famille, les jeunes, les animations et l’insertion/la formation.

Action de tri des déchets, rencontres sportives, ateliers créatifs, événements, médias… Les projets de l’AJDB sont extrêmement variés et motivent les jeunes bénévoles à changer les choses. Un exemple ? Pendant le confinement, l’association a lancé le challenge #PatissierSolidaire. Les membres se sont investis et ont préparé des pâtisseries qu’ils livraient ensuite au personnel soignant des environs.

Moussa Sylla : un président au parcours atypique

L’associatif, Moussa Sylla connaît bien, car c’est un domaine qui l’a toujours attiré. À l’âge de 15 ans, il décida d’arrêter l’école pour aller vers la restauration, un milieu qui lui a beaucoup plu et dont il garde un très bon souvenir. Cette expérience l’a aidé à prendre confiance en ses capacités et à aller de l’avant.

Aujourd’hui âgé de 26 ans, Moussa Sylla est le président de l’AJDB qu’il a co-fondée. Son but est simple, aider et accompagner les jeunes à évoluer et se développer à travers divers projets associatifs.

Par ailleurs, bien qu’il ait quitté tôt les bancs de l’école, il est désormais titulaire d’un DESJEPS, le plus haut diplôme qui existe dans le domaine de l’animation et qui équivaut à un BAC+4.

Déterminé et courageux, rien n’arrête Moussa Sylla, qui veut tout mettre en œuvre pour aider les autres, en particulier les jeunes de Bagnolet, à créer leur propre avenir, comme lui-même l’a fait.

L’engagement associatif aide-t-il à s’insérer dans la vie active ?

Quand on pense association, on pense bénévolat, et donc, pas de source de revenus. Pourtant, le milieu associatif apporte bien d’autres choses. Dans le cas de l’AJDB, les jeunes collaborent sur des projets communs. Ils apprennent à travailler en groupe.

Au-delà de cet aspect, ils se rencontrent entre eux, rencontrent d’autres personnes via cette association. C’est une occasion rêvée pour eux de créer des liens, et qui sait, de récolter des contacts pour un futur emploi ou une future formation.

Mais l’un des avantages les plus notables de l’AJDB est qu’elle aide à développer de réelles compétences. Prenons l’exemple concret de son projet de restaurants éphémères. Régulièrement, l’association met en place un restaurant qui ne restera ouvert que quelques temps avant de disparaître. Le but est de proposer des plats gastronomiques à des prix raisonnables, et par la suite de financer avec les bénéfices un voyage en Europe pour les jeunes du quartier.

L’un des derniers restaurants éphémères en date a été financé avec succès sur la plateforme Ulule. À travers ce projet, les bénévoles découvrent et développent de nouvelles compétences. La cuisine, bien sûr, mais également la gestion, la communication digitale, le management, le travail en équipe…

Des projets ambitieux et ponctués de succès qui encouragent les jeunes et Moussa Sylla à avancer, main dans la main.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top