Episode 9 : Ayoub Laaouaj, dans l’arène politique à seulement 21 ans

Peu de jeunes sintéressent à la politique aujourdhui, en particulier dans les banlieues. Ayoub Laaouaj, pourtant, a décidé de rejoindre lune des listes pour les élections municipales de Clichy-sous-Bois. Le jeune homme de vingt et un ans la toujours su : il aurait une carrière politique. Une manière pour lui de faire bouger les choses dans les quartiers, les grands oubliés du système.

La mixité sociale au service de l’ambition

Né au Maroc et arrivé en France à l’âge de deux ans et demi, Ayoub Laaouaj passe toute son enfance à Clichy-sous-Bois, une ville du 93. Il entre au collège, mais son entourage sent qu’il risque de se relâcher à cause de ses amis. Il connaît tout le monde là-bas, ses camarades sont tous originaires de la cité où il habite.

Pour qu’il travaille sérieusement, ses parents décident de le changer de collège pour son entrée en cinquième et l’inscrivent au collège du Raincy. Là-bas, Ayoub Laaouaj découvre quelque chose qu’il ne connaissait pas jusque-là : la mixité sociale. Dans son nouvel établissement, les élèves viennent de tout horizon. Tout le monde n’a pas d’excellentes notes, mais il y a quelque chose de très présent : l’ambition.

Lorsqu’il était à Clichy-sous-Bois, Ayoub Laaouaj ne fréquentait que des gens qui lui ressemblaient, de la même origine sociale modeste que lui. Au Raincy, il est plongé au cœur de la mixité.

La plupart de ses camarades voyaient des modèles de réussite en leurs parents. Ils avaient donc de l’ambition pour leur propre avenir. Contaminé par cette volonté de réussir, Ayoub Laaouaj s’accroche. Il n’est pas l’un des meilleurs élèves du collège, mais il se maintient à la moyenne et reste toujours très curieux, ce qui l’aide à suivre en cours.

Quand son conseiller d’orientation lui suggère de passer un bac professionnel, il est choqué et insiste : il veut aller en seconde générale pour devenir avocat. Aujourd’hui âgé de vingt et un ans, Ayoub Laaouaj est en fac de droit. Pourtant, son objectif a légèrement évolué.

Changer les choses dans les quartiers

Ayoub Laaouaj connaît bien les quartiers, pour y avoir passé toute sa jeunesse. À la suite de son expérience au Raincy, où il a été mélangé au reste de la population, il a compris que les jeunes des cités n’avaient pas cette ambition dans laquelle il avait baigné au collège.

Dans les banlieues, on a l’impression de tout subir : son travail, que l’on fait simplement pour survivre ; son logement, que l’on n’a pas choisi et qui est souvent insalubre ; et même l’ambition, que l’école « impose » aux jeunes. Comme beaucoup de collégiens avant lui, Ayoub Laaouaj a failli être envoyé en bac pro alors que ce n’était pas ce qu’il voulait faire. D’autres n’ont pas le choix et se retrouvent dans un cursus qu’ils n’aiment pas. Qu’ils subissent.

Comment offrir cette ambition aux futures générations si l’on subit à ce point sa vie personnelle et professionnelle dans les qpv ? Pour Ayoub Laaouaj, le constat est clair, il faudrait changer les modes de fonctionnement au sein même des quartiers. Rénover les infrastructures et lancer des projets ponctuels sont une bonne chose, mais ils sont loin d’être suffisants. Il faudrait s’attaquer à la racine du problème de la misère sociale.

C’est ce qui a encouragé Ayoub Laaouaj à s’engager pour agir et venir en aide aux habitants de sa ville.

Engagé pour les municipales de Clichy-sous-Bois

À Clichy-sous-Bois, les taux d’abstention aux élections battent des records et dépassent les 80 %. Il s’agit là d’une triste illustration du sentiment des habitants, qui ne se sentent pas concernés par la vie politique.

En tant que jeune, Ayoub Laaouaj a participé aux opérations associatives de Clichy-sous-Bois et a également été militant au sein du collectif ACLEFEU. Pendant ses actions, le jeune homme a fait l’amer constat que les représentants politiques de sa ville ne faisaient rien pour réellement aider les habitants alors qu’ils en avaient le pouvoir.

Ayoub Laaouaj a décidé d’agir. Au moment des élections municipales, le programme de l’un des candidats lui parle particulièrement. Il le rejoint donc en tant que responsable de la communication. Cette expérience l’a fait considérablement grandir, lui-même avoue avoir appris énormément. Et même si son candidat n’a pas été élu, Ayoub Laaouaj ressort de cette aventure avec de nouvelles ambitions pour faire bouger les choses dans sa ville.

Depuis, il est également devenu intervenant à France Info, où il parle de politique et donne son avis sur des événements d’actualité. Selon ses propres mots, l’heure des constats est terminée ; maintenant, c’est l’heure de l’action. Et c’est bien ce qu’il compte faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top