• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 6 : Jeun’Espoir : du soutien scolaire à l’insertion professionelle des jeunes

novembre 18, 2020

Le renforcement scolaire, voilà l’objectif de l’association Jeun’Espoir, installée à Colombes. Depuis 2014, sa présidente Samia El Bouche et son équipe de bénévoles œuvrent auprès des jeunes de la ville, et notamment du quartier des Fossés-Jean pour un accompagnement assidu, du collège jusqu’à l’insertion professionnelle. 

Soutenir les jeunes dans leur scolarité

Samia El Bouche crée l’association Jeun’Espoir alors qu’elle n’a que 21 ans, lors de sa deuxième année de licence, en 2014. Pour elle, les études et l’apprentissage en général ont toujours eu une grande importance. Autodidacte dans divers domaines, elle aime apprendre et réalise qu’elle a des facilités pour ça. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde !

Pour arrondir les fins de mois, elle donne des cours de soutien scolaire. Mais bien vite, les demandes affluent, au point qu’elle ne peut plus tout gérer. C’est ainsi que Jeun’Espoir est née.

L’objectif de l’association est de venir en aide aux jeunes, de la quatrième à la terminale, du quartier des Fossés-Jean, à Colombes. Les programmes évoluent vite, les élèves peuvent vite se sentir à la traîne. Et Samia El Bouche révèle avec étonnement que bien souvent, ce sont les jeunes eux-mêmes qui sont demandeurs et qui viennent s’inscrire.

Grâce aux bénévoles, ils peuvent réviser les matières pour lesquelles ils ont des difficultés. Samia El Bouche le précise, il ne s’agit pas d’aide aux devoirs à Jeun’Espoir, mais bel et bien de soutien scolaire. Elle souhaite qu’au sein de l’association, ils puissent combler leurs lacunes et progresser en faisant des exercices supplémentaires.

Mais l’accompagnement va même au-delà. Les bénévoles, qui par ailleurs sont souvent d’anciens élèves de l’association, aident les lycéens à faire leurs dossiers Parcoursup et à agir lorsque leurs vœux sont refusés.

Des actions culturelles mises en place à Colombes

En parallèle de ces actions scolaires, l’association de Samia El Bouche organise divers événements ou participe à d’autres déjà existants. Souvent, les jeunes proposent eux-mêmes des projets, ils ont envie de s’impliquer et d’agir. De telles activités les responsabilisent et les aident à avoir de réels objectifs pour leur avenir.

Ils ont par exemple participé à la Dictée pour tous au château de Versailles, qu’ils ont ensuite pu visiter gratuitement. L’association a également organisé un tournoi de foot, un grand quizz de culture scolaire ou encore un stage de sport intensif.

En réaction à la crise du coronavirus, les jeunes ont aussi pu intégrer un stage de deux semaines pendant l’été pour réviser les cours et se préparer à la rentrée 2020.

Jeun’Espoir a réellement l’objectif d’aider ces jeunes et d’ouvrir leur esprit. On retrouve dans leurs actions de la prévention contre le harcèlement scolaire, contre l’utilisation du gaz hilarant qui peut être dangereux ou contre la radicalisation.

Plus récemment, inspirés par le film Banlieusards, les élèves de l’association ont pu prendre part à un projet d’éloquence. Dix d’entre eux ont été formés au cours de l’année à la rhétorique, dans l’optique de passer un concours d’éloquence. Ce dernier devait avoir lieu en mars, mais a été reporté.

De beaux projets, et bien d’autres seront sûrement mis en place à l’avenir. Samia El Bouche le dit, ce n’est pas facile tous les jours, elle ne compte pas ses heures, doit parfois prendre du temps sur sa vie privée. Mais elle est passionnée par son métier et compte bien continuer à mener sa mission de soutien à bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top