• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 1 : De la haute couture dans les quartiers prioritaires ?

septembre 30, 2020

Aujourd’hui, il faut redoubler d’efforts pour intéresser les jeunes. Et d’autant plus dans les quartiers prioritaires, où l’insertion dans le monde professionnel est souvent problématique. Mossi Traoré, ancien jeune du quartier des hautes noues et aujourd’hui styliste, a choisi de mettre sa passion pour la mode au service de ces jeunes en difficulté. Son idée ? Créer une école de haute couture à Villiers-sur-Marne. Et il ne s’est pas contenté de rêver à ce projet : il l’a concrétisé.

Mossi Traoré : quand la passion donne des ailes

Difficile d’imaginer que dans l’un des immeubles de Villiers-sur-Marne se cachait un futur grand créateur de mode. Mossi Traoré, grand amoureux de couture et de stylisme, a décidé de vivre sa passion à fond et d’en faire son métier.

Depuis le salon de ses parents, il travaillait souvent toute la nuit pour préparer ses futures collections. Pour lui, pas question de perdre un instant. Même les trajets en RER étaient une occasion pour avancer dans ses projets. Et chaque petit pas le rapprochait immanquablement vers le succès.

Ayant grandi dans un quartier prioritaire, Mossi Traoré n’avait pas de piston, pas de contacts dans le domaine très huppé de la mode. Mais c’est justement, selon lui, de ce facteur qu’il tire sa volonté, son acharnement à avancer et à réussir en tant que créateur.

Et en effet, rien ne l’arrête. Comme les acheteurs ne se pressaient pas aux portes de Villiers-sur-Marne, c’est Mossi Traoré qui s’est présenté à eux. Pour se faire remarquer, il n’a pas hésité à organiser un défilé en pleine rue Montaigne, pour y présenter sa collection 2012.

Des démarches qui l’ont amené par la suite au Carrousel du Louvre, où des mannequins ont défilé, vêtues de ses créations. Il a même habillé la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot, dont les photos ont été exposées dans cette exposition.

Mais Mossi Traoré est loin de s’arrêter là. Des projets, il en a plein, dont un tout particulièrement à l’attention des jeunes de Villiers-sur-Marne.

Une école de haute couture à Villiers-sur-Marne

Il existe des tas de domaines susceptibles d’intéresser les jeunes peinant à trouver leur voie professionnelle, mais beaucoup peuvent paraître inaccessibles. Une école de couture, à environ 12 000 euros l’année, ne semble pas être destinées aux futurs travailleurs des banlieues.

Pourtant, Mossi Traoré prouve le contraire en créant sa propre école de haute couture. Il avait déjà, en 2015, lancé une école de mode en plein cœur de Paris, Les Ateliers Alix. Son nouvel établissement, quant à lui, a vu le jour à Villiers-sur-Marne, dans le centre social de la ville qui l’a vu faire ses premiers pas en tant que styliste.

Il faut savoir que quand il ne travaillait pas chez ses parents, Mossi Traoré se rendait dans la salle de couture de L’Escale, qui abrite le centre social de son quartier. Ce lieu, normalement réservé aux mamans du quartier pour des cours de couture, l’accueillait gratuitement pour qu’il puisse stocker son matériel de mode et avancer dans ses projets.

Après avoir pu profiter de ce petit coup de pouce, Mossi Traoré a décidé de lui aussi venir en aide aux jeunes de sa ville. Son but est de les intéresser aux métiers de la mode, de leur transmettre son savoir et de les guider pour s’insérer dans ce milieu qu’il a réussi à intégrer.

On y retrouve d’anciens couturiers de grandes maisons, aujourd’hui à la retraite, comme professeurs. Cette école, soutenue par l’association Les Ateliers parisiens de Mossi Traoré, est gratuite pour les jeunes du quartier, qui peuvent par la suite obtenir une bourse d’étude pour étudier dans l’école.

Un parcours inspirant, donc, et une belle initiative qui ouvre des portes insoupçonnées aux jeunes de ces quartiers prioritaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top