• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 19 : Graine d’orateur 93, à la découverte de l’art oratoire

mars 17, 2021

Lorsque l’on communique avec les autres, deux points sont essentiels : le fond et la forme. Pourtant, nombreuses sont les personnes à négliger le second point. Comment se tenir ? Comment moduler sa voix ? Et quid du silence ? L’association Graine d’Orateur 93, dont Laurier John-Pierce est vice-président, propose de pallier ce problème.

De la banlieue à Sciences Po

Dès ses 12 ans, Laurier John-Pierce n’a plus qu’une idée en tête : devenir avocat. Originaire de Bondy, dans le 93, où il a suivi toute sa scolarité, il avait pour objectif de s’inscrire en fac de droit une fois son bac en poche. Pourtant, son programme change quand son lycée organise un atelier Sciences Po, en partenariat avec l’école du même nom.

À cette occasion, Laurier John-Pierce découvre que Sciences Po propose un Master de Droit, et c’est exactement ce qu’il a envie de faire. Avec plusieurs de ses camarades, il se motive à préparer le concours. À la fin de l’année, le verdict tombe : lui et quatre autres élèves sont acceptés.

À partir de là, le parcours de Laurier John-Pierce va droit au but. Il passe sa licence, puis son Master de Droit. Entre-temps, il prend un an de césure pour effectuer deux stages dans le milieu juridique et faire un premier pas dans le monde du travail. Une fois son diplôme en poche, il ne s’arrête pas en si bon chemin et entame un second master, en Droit, entrepreneuriat et digital, ce qu’il fait actuellement.

Pourtant, malgré un tel parcours, tout n’était pas gagné d’entrée de jeu. À son arrivée à Sciences Po, Laurier John-Pierce réalise qu’il y a un vrai écart entre lui, originaire de la banlieue, et ses nouveaux camarades de classe, dont certains ont eu des 21/20 au bac.

Graine d’Orateur 93 : apprendre à s’exprimer

Si l’arrivée à Sciences Po fait l’effet d’une gifle à Laurier John-Pierce et ses camarades de Bondy, ils ne se laissent pas abattre. Au fur et à mesure des cours, ils réalisent ensemble que cet écart qui leur semblait énorme en premier lieu n’est peut-être pas si grand.

Il manque quelque chose ces étudiants du 93 : les codes pour s’exprimer. Codes que leurs camarades issus des lycées les plus favorisés et prestigieux possèdent déjà. Deux amis de Laurier John-Pierce s’inscrivent alors dans un club de débats. Ils y apprennent l’art oratoire, qui repose sur cinq piliers fondamentaux :

  • La gestuelle, qui englobe la posture, le mouvement des mains, les expressions faciales et les déplacements dans l’espace ;
  • Le regard ;
  • Les silences à placer aux bons moments ;
  • La voix, et notamment l’intonation, le débit et l’articulation ;
  • Et enfin, le verbal, à savoir le vocabulaire employé et l’argumentation.

Toutes ces choses-là ne sont pas forcément évidentes pour tout le monde, en particulier pour des jeunes de quartiers prioritaires, qui s’expriment selon leurs propres codes. Non pas qu’il faille se débarrasser de ces codes-là, mais pour naviguer dans la société, il est important de connaître et de maîtriser ceux qu’utilisent les autres. À ce moment, une idée germe dans l’esprit de Laurier John-Pierce et de ses amis : c’est ainsi que Graine d’Orateur 93 est née en 2015.

Cette association propose des formations gratuites aux lycéens pour leur enseigner l’importance de la maîtrise des codes et techniques de l’art oratoire. Leur première intervention, dans leur lycée de Bondy, fut un énorme succès, au point que la salle était pleine à craquer. Depuis, les membres de Graine d’Orateur 93 ont étendu leur champ d’action à des lycées de toute la France.

Ainsi, en groupe, les participants apprennent à s’exprimer de manière argumentée lors des débats et à avancer de bons arguments lors de débats. Ils sont invités à endosser un rôle, comme un P.-D.G., un homme ou une femme d’affaires ou encore un prêtre, pour défendre une cause, le tout en travaillant leur posture, leur gestuelle, leur regard, etc.

L’art oratoire dans l’insertion professionnelle

Tous les étudiants qui passent par Graine d’Orateur 93 n’ambitionnent pas de faire Sciences Po. L’art oratoire ne sert pas uniquement aux avocats et autres politiques, bien au contraire.

Grâce à l’apprentissage que proposent Laurier John-Pierce et ses compagnons, les jeunes apprennent à s’exprimer, à mettre des mots sur leurs idées et à transmettre leur message à leur interlocuteur. Le but de l’association n’est absolument pas de formater les jeunes à parler comme de grands juriste ou uniquement avec un vocabulaire soutenu. Il s’agit, pour l’association, de développer la confiance en soi tout en d’encourageant les bénéficiaires de la formation à rester eux-mêmes, sans chercher à être ce qu’ils ne sont pas, en nourrissant leur propre style.

Avec ces compétences, les jeunes peuvent passer des entretiens d’embauche avec un avantage. Un recruteur peut être sensible à leur façon de s’exprimer, de correctement moduler leur voix, de placer des silences aux bons moments pour susciter l’intérêt… C’est un excellent moyen d’attirer l’attention de son auditoire et de s’assurer que ce que l’on a à dire sera entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top