• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 17 : Aly Diouara, Objectif bac avec l’association ASAD

100 % de réussite au bac. C’est le chiffre dont peut se vanter l’association ASAD. Directeur bénévole de cette structure du 93, Aly Diouara accompagne les jeunes durant toute leur scolarité pour les aider à trouver leur voie et à s’épanouir. Une mission qu’il accomplit depuis 2004 et qu’il ne compte pas arrêter de sitôt…

Aly Diouara : des années à se chercher

Comme beaucoup de jeunes, Aly Diouara a passé plusieurs années à se chercher jusqu’à trouver la voie qui lui correspondait. Après une scolarité sans vagues à La Courneuve, ville dans laquelle il a toujours vécu, il obtient son bac ES du deuxième coup et veut tenter un DUT Techniques de commercialisation. L’accès à cette formation lui est refusé, donc il fait appel à son réseau grâce auquel on finit par l’accepter.

Mais Aly Diouara n’aime pas l’idée d’avoir été admis par piston. Il se dirige alors vers un BTS Communication des entreprises. Finalement, il abandonne vite ce cursus car ce n’était pas du tout ce qu’il attendait.

S’ensuivent des années de boulots provisoires, tels que surveillant, assistant pédagogique ou animateur dans des centres de loisirs. En parallèle, il s’investit dans l’association ASAD dont il est membre. Sur les conseils de ses proches, Aly Diouara finit néanmoins par passer une validation d’acquis d’expérience, et c’est avec une licence en poche qu’il se tourne vers le métier de professeur des écoles. Formation qu’il abandonne pour des impératifs familiaux.

De fil en aiguille, il devient éducateur, puis commence à accompagner les jeunes dans leur parcours scolaire et professionnel avec la mairie de La Courneuve. Aujourd’hui âgé de 33 ans, Aly Diouara est responsable de la vie associative pour la mairie de Bobigny. Un métier qui l’aide à faire ce qu’il aime : aider et accompagner le plus de monde possible. Mais sa mission ne s’arrête pas là, car il consacre une bonne partie de son temps à l’association ASAD.

ASAD : pour conjuguer vie scolaire et vie familiale

L’association ASAD, pour Actions de solidarité pour l’autonomie durable, a été créée en 1999 à La Courneuve. Au départ, c’était une petite structure qui avait pour but d’animer et de dynamiser le quartier avec des divertissements éducatifs.

Aujourd’hui, ASAD est implantée de deux villes, La Courneuve et L’Île-Saint-Denis, et compte plus de 50 bénévoles 15 volontaires en Service Civique et près de 250 élèves accompagnés pour cette année scolaire 2020-2021. Aly Diouara, lui, est membre de l’association depuis 2004. Il a commencé comme simple animateur, et il est désormais le directeur d’ASAD.

L’action de cette structure se découpe en cinq volets réunis au sein du dispositif « Conjuguons la réussite » :

  • Conjuguons la scolarité, qui propose du soutien scolaire et de l’aide au devoir en complémentarité avec l’école ;
  • Conjuguons l’excellence, pour faire découvrir aux jeunes les entreprises et les grandes écoles, et susciter des vocations chez eux ;
  • Conjuguons la culture, qui organise des visites culturelles et historiques, mais qui promeut également la lecture ;
  • Conjuguons la citoyenneté, qui permet aux jeunes de rencontrer des politiques ou des acteurs de la citoyenneté tels que des pompiers ;
  • Et enfin, conjuguons les sports, qui organise des événements sportifs.

Le but d’ASAD est d’ouvrir l’esprit de ses jeunes membres et de les accompagner vers l’épanouissement. Cela passe donc par tous ces canaux présentés précédemment, mais aussi par des actions plus sociales. L’association peut, par exemple, accompagner les familles dans leurs démarches administratives (logement, demande de régularisation ou de naturalisation, etc.). Ce soutien contribue au bien-être des enfants et est donc intimement lié à leur réussite scolaire, sociale et professionnelle.

Objectif bac : 100 % de réussite

Aly Diouara et l’association ASAD accompagnent des jeunes de la grande section de maternelle à la terminale. Pour ce dernier niveau, la structure propose un programme à part, un programme d’excellence intitulé « Objectif bac » que beaucoup de jeunes convoitent.

L’objectif est de suivre les élèves de terminale pour les préparer au bac, mais également au permis de conduire et au BAFA, le brevet pour être animateur. Ce triptyque aide considérablement les jeunes à se développer, pour trouver un travail notamment.

Ces cours de soutien sont très encadrés et la présence est obligatoire, au risque de se faire renvoyer en cas d’absences répétées. Pour être accepté, il faut aussi faire ses preuves et passer un test.

Et le résultat est sans appel, puisqu’Aly Diouara est fier d’annoncer 100 % de réussite au bac pour ses « mentorés ». Certains élèves arrivent avec parfois 6 ou 7 de moyenne dans une ou plusieurs matières et se retrouvent à 13 ou 14 grâce au soutien scolaire et à la rigueur de travail « imposée ». D’autres atteignent même la mention Très bien !

Une belle preuve des bénéfices que peut apporter un accompagnement adéquat. Et avec plus de 120 enfants sur liste d’attente, l’association ASAD a de beaux jours devant elle et continuera d’aider les jeunes pendant encore longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top