• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 4 : Agir ensemble, une association en faveur de l’insertion des jeunes

novembre 04, 2020

Et si la solidarité était la clé de la réussite ? L’association Agir ensemble, fondée par Idriss Niang, met cette belle valeur au centre de son action. Implantée à Drancy, elle a décidé d’aider les jeunes au plus tôt, avec du soutien scolaire, pour leur transmettre le goût du travail et la motivation nécessaire à s’insérer dans le monde professionnel.

Une association solidaire à Drancy

Discipline. Travail. Réussite. Ces trois mots sont le mantra de l’association Agir ensemble et de son fondateur, Idriss Niang.

Créée en 2009 à Drancy, en Seine-Saint-Denis, Agir ensemble a pour objectif d’aider les jeunes en devenant sur le long terme un véritable tremplin pour entrer dans le monde professionnel. L’association et ses membres se réunissent dans un local mis à disposition par la ville, afin d’accueillir quatre fois par semaine des lycéens et des collégiens.

Là-bas, les jeunes ont droit à des cours de soutien scolaire pour progresser en classe et obtenir leur diplôme de fin d’année. Contrairement à des établissement qui offrent ces services pour plusieurs centaines d’euros, Agir ensemble dispense ses leçons pour seulement 60 euros par an. Un tarif bien plus abordable pour les jeunes du quartier.

Au cœur de cette association, la solidarité est le mot d’ordre. Les élèves les plus vieux aident les plus jeunes. À travers cette belle entraide, ils deviennent plus responsables et progressent également de leur côté dans les matières qu’ils expliquent. Grâce à l’action d’Agir ensemble, ils découvrent le goût du travail et développent de l’ambition pour leur avenir.

Idriss Niang : un président proche des jeunes

Si Agir ensemble est une association aussi active, c’est parce qu’elle a à sa tête Idriss Niang, un passionné prêt à tout pour motiver les autres.

Titulaire d’une Licence de Lettres Modernes, d’un Master en Intervention sociale et d’un second Master en Politique sociale, il est de ceux qui refusent la fatalité. Lors de ses études à la faculté, il fut profondément marqué par le mépris qu’on lui exprimait lorsqu’il disait venir d’un bac professionnel. Ce jour-là, il s’est promis une chose : plus jamais cela n’arriverait.

Fier de son parcours et de ses actions, il a alors décidé de venir en aide aux plus jeunes, pour les guider dans leur orientation professionnelle et les aider à s’en sortir dans la vie. Et c’est un pari qu’il a gagné, puisque la plupart de ses élèves trouvent leur voie et obtiennent leurs diplômes.

L’une de ses grandes fiertés ? Lorsqu’une femme de 44 ans s’est inscrite à Agir ensemble pour préparer le baccalauréat, qu’elle a finalement obtenu.

Les actions de l’association Agir ensemble

Mais Agir ensemble ne se cantonne pas à donner des cours de soutien aux jeunes. Son action est plus vaste et touche un public plus large. Car son objectif est d’aider chaque personne à avancer dans la vie, autant que possible.

Le permis de conduire est un critère déterminant pour trouver du travail. Mais c’est un diplôme très cher à obtenir. Voilà pourquoi l’association a décidé d’aider 20 jeunes en 2019, en réglant 90 % de leur permis. Elle a également choisi de s’occuper du cas des mamans isolées pour qu’elles deviennent plus autonomes. Grâce aux CPF de ces femmes, dont la plupart ignorait l’existence, leurs leçons de conduite sont payées et elles peuvent préparer leur permis auprès d’Agir ensemble. Par ailleurs, sur le long terme, l’association aimerait devenir une véritable auto-école associative.

Agir ensemble forme également les jeunes au BAFA, un diplôme essentiel pour travailler comme animateur. Si de nombreuses structures proposent simplement de le passer pour quelque 400 euros, l’association le fait pour 200 euros, en accompagnant ses élèves jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur certificat.

Plus récemment, Agir ensemble a mis en place un partenariat avec la SNCF. Le but ? Former 140 demandeurs d’emploi pour travailler comme conducteurs sur l’extension de la ligne 4 du tram. C’est la première fois que l’entreprise fait appel à une association. Une véritable fierté pour Idriss Niang, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et qui prévoit de nombreux autres projets pour l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top