• No products in the cart.
View Cart
Subtotal: £0.00

Episode 16 : Hachemy Kane à la rencontre de Nadia Hai, ministre chargée de la Ville

Le travail paye toujours. En septembre 2020, je sortais le premier épisode du podcast « Les clés de l’insertion ». J’ai reçu plusieurs invités, abordé diverses thématiques, et progressivement, mon audience a grimpé. Savoir que mon podcast peut aider des jeunes pour leur insertion professionnelle est une grande victoire. Mais, plus récemment, un événement a renforcé cette joie. En effet, j’ai eu le plaisir d’être contacté par madame Nadia Hai, ministre de la Ville, qui m’a invité à venir discuter avec elle. Un signe que le podcast s’étend, mais également que la question de l’insertion professionnelle est de plus en plus présente au sein de notre société.

Des jeunes livrés à eux-mêmes dans les quartiers

Tous les podcasts présents sur ce site internet abordent la même thématique : l’insertion professionnelle des jeunes. Bien que les choses évoluent, il reste encore difficile pour les futurs travailleurs de trouver leur voie, encore plus lorsqu’ils viennent de quartiers prioritaires.

Pour beaucoup, l’horizon est bouché, il n’y a plus de perspectives. Certains baissent les bras dès leur entrée au collège. Ils n’ont pas envie de s’investir pour un système dans lequel ils ne trouvent pas forcément de place. Pourtant, ces jeunes représentent la génération de demain, celle à qui les adultes d’aujourd’hui vont laisser la place.

Il est donc essentiel de les accompagner, de les aider à trouver leur voie, et encore plus à prendre confiance en eux. Si ces jeunes perdent totalement espoir, qui travaillera au droit commun dans les années à venir ?

Malheureusement, bien souvent, le lien de confiance entre les jeunes issus des quartiers prioritaires de la ville et les structures destinées à les aider est très fragile. Ces adolescents et jeunes adultes ont du mal à saisir cette main qu’on leur tend pour les guider. Sentiment d’abandon, désillusions, mauvaises orientations… Les raisons sont nombreuses et n’encouragent pas leur insertion professionnelle.

C’est pour pallier ce problème de taille que j’ai créé « Les clés de l’insertion ». Accompagner les jeunes faisait déjà partie de mon quotidien, mais pendant le premier confinement, j’ai eu envie de faire plus que cela. J’ai voulu leur donner les clés qui leur permettront de se construire un parcours d’insertion épanouissant.

Mais ce travail, je ne le fais pas seul. Chaque podcast fait intervenir un invité, une personne du « terrain », généralement issue des quartiers. Cette personne est là pour inspirer les jeunes auditeurs et leur montrer qu’il n’y a pas de fatalité. Chacun peut trouver sa voie, et j’entends bien le prouver.

Une médiation entre les institutions et les jeunes

De plus en plus aujourd’hui, de nombreuses choses sont mises en place pour venir en aide aux jeunes. Il y a des organismes comme la Mission locale ou Pôle emploi, bien sûr, mais nous le savons, beaucoup de jeunes de quartiers se méfient de ces institutions reliées à l’État. De la même manière que l’école, ils considèrent qu’on ne les prendra pas forcément au sérieux, qu’on les orientera vers des cursus qui ne sont pas faits pour eux. Bref, ils se sentent complètement délaissés voir incompris.

C’est là que d’autres structures interviennent. Des associations, des médiateurs, des éducateurs qui vont à la rencontre de ces jeunes pour parler avec eux, saisir leurs envies, leurs problèmes, leurs projets, et les guider vers une voie qui leur convient.

Lentement, mais sûrement, ces organismes font le pont entre les adolescents livrés à eux-mêmes et l’État qui ne les comprend pas toujours. Ils œuvrent à rétablir ce lien de confiance qui s’est brisé. C’est en tout cas l’ambition profonde de madame Nadia Hai, la ministre de la Ville.

Pour ma part, c’est également ce que j’essaye de faire avec mon podcast. J’y ai déjà reçu quinze intervenants différents, chacun avec un parcours atypique. Qu’ils travaillent pour cette insertion professionnelle ou qu’ils soient le résultat d’une entrée dans le monde du travail réussie, et ce, malgré leurs difficultés ou leur milieu social, ces invités sont là pour redonner l’espoir qui manque cruellement à ces jeunes.

Pour leur montrer que c’est possible, à condition de le vouloir.

Mais la volonté ne suffit pas toujours. Parfois, il manque à ces jeunes les outils nécessaires pour se diriger vers la voie qui leur correspond. Ils ont besoin de rencontrer les bonnes personnes. C’est vers ces axes-là que la ministre Nadia Hai veut tourner son action.

À la rencontre de la ministre de la Ville

On peut le dire, cette rencontre au ministère de la Ville est une validation de ce podcast. Cela signifie que mon contenu touche et interpelle les institutions, mais aussi qu’il revêt une dimension d’utilité publique. L’insertion professionnelle est au cœur des préoccupations.

J’ai donc eu l’honneur de discuter avec madame Nadia Hai, ministre déléguée en charge de la Ville depuis juillet 2020. Originaire de Trappes, rien ne la prédestinait pourtant à se tourner vers une carrière politique. Son parcours débute avec un bac+2 qui la mène dans le milieu bancaire. De simple guichetière dans une banque française, elle finit à la gestion de patrimoine et de fortune dans une grande banque internationale. Cette évolution, elle la doit aux rencontres qu’elle a faites et qui l’ont orientée dans la bonne direction.

C’est un peu avant les élections présidentielles de 2017 qu’elle commence à s’intéresser à la politique. Son objectif premier était de s’engager pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Élue comme candidate à Trappes, elle est finalement nommée ministre de la Ville, chose à laquelle elle ne s’attendait pas du tout.

Madame Nadia Hai a grandi dans les quartiers, elle connaît la réalité du terrain. C’est pourquoi elle souhaite s’engager pour les jeunes. Au-delà des clés de l’insertion, elle veut leur donner les clés de la réussite. Tous ne deviendront pas des P.-D.G. ou des ministres, mais avec l’aide adéquate, ils peuvent trouver une solution adaptée à leurs ambitions.

Grâce à l’enveloppe de 3 milliards d’euros débloquée par le gouvernement, la ministre de la Ville compte bien agir ! Pas question de procédures compliquées qui rebuteront les jeunes, non, l’objectif est d’instaurer des choses simples en accord avec la réalité du terrain. Ainsi, de plus en plus de cités éducatives et de cités de l’emploi vont voir le jour. Les transports publics vont davantage couvrir les zones isolées et prioritaires. L’action des associations de proximité  sera soutenue par l’État dans le but d’accompagner cette jeunesse qui vit dans les quartiers et les guider vers les structures qui peuvent les aider.

Il s’agit d’un plan qui va dans le bon sens car, des moyens sont mis sur la table pour améliorer la condition des jeunes. Néanmoins, au vu de l’ampleur du phénomène et de la conjoncture actuelle liée à la crise sanitaire, je pense qu’il ne va pas assez loin. 

Je suis confiant en l’avenir et je suis certain que c’est une véritable transformation qui commence à s’opérer. Une transformation dont nous sommes tous les acteurs, et à laquelle « Les clés de l’insertion » compte bien contribuer.

1 comment on “Episode 16 : Hachemy Kane à la rencontre de Nadia Hai, ministre chargée de la Ville

  1. Hayate dit :

    J’ai connu Mr HACHEMY KANE grâce aux différentes publications sur les réseaux sociaux, et je me fais un plaisir d’écouter ses podcasts, qui m’en apprennent énormément ! Je m’intéresse au monde de l’insertion et plus particulièrement celui des jeunes. Alors pouvoir entendre des acteurs sur le terrain, comme moi je le fais, me donne une réflexion, des informations complémentaires pour mon accompagnement auprès des jeunes.
    Hachemy fais preuve d’un grand professionnalisme, en mettant en avant des personnes expertes et qui nous donnent l’opportunité de connaitre ce qui se passe sur le terrain!
    Je lui met 10 ********!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top