Episode 15 : Malamine Sissoko et la Lucarne magique

Un tel titre ressemble à celui d’un conte de fées. Et c’est presque de ça qu’il est question ! Malamine Sissoko, un habitant d’Évry, ne s’attendait certainement pas à vivre une telle épopée que celle de la Lucarne. Tout a commencé avec un ballon de foot, un local à poubelles et un groupe de copains…

Un parcours pas facile

Le parcours de Malamine Sissoko est loin d’être un long fleuve tranquille. Petit dernier d’une famille nombreuse, choyé par ses parents au cœur d’un quartier d’Évry, il commence à se faire remarquer dès la primaire. Pas qu’il soit spécialement méchant, les professeurs l’appréciaient même beaucoup. Mais en classe, Malamine Sissoko était ingérable : bavard, agité… Il ne tenait tout simplement pas en place.

À la fin de sa sixième, il se fait renvoyer de son collège à cause de son comportement. Un coup dur que Malamine Sissoko essuie dignement. Le constat est clair : le système scolaire n’est pas fait pour lui. Il n’aime que le sport, l’art plastique, la musique… Tout ce qui touche à la créativité.

En troisième, Malamine Sissoko est envoyé en filière professionnelle. Là-bas, il découvre la maçonnerie, la menuiserie, la plomberie : il déteste ça. Sans ses parents pour le pousser, il aurait certainement décroché. Pourtant, il continue, s’inscrit en BEP Carrière sanitaire et sociale, puis en Bac ST2S.

Malgré tout, les cours ne l’emballent toujours pas, et il arrête à trois mois du bac. Son permis en poche, il décide plutôt de chercher du travail. Après un service civique, il devient animateur périscolaire. Cette fois, c’est la révélation, Malamine Sissoko adore ce qu’il fait. Mais, au bout d’un an, nouveau coup dur : la mairie découvre qu’il a un casier judiciaire à cause des rixes de son quartier. Totalement abattu, il ne sait plus quoi faire.

On lui suggère alors de passer un BP Jeps, qu’il obtient haut la main. Désormais, il sait ce qu’il veut faire : travailler avec les jeunes. Il commence par entrer au club de foot d’Évry, puis à la mairie, la même qui l’avait renvoyé. C’est une belle victoire. Mais une autre l’attendait par la suite…

La Lucarne : une ouverture vers tout un monde

Un jour férié, Malamine Sissoko et ses amis du quartier des Pyramides à Évry s’amusent à jouer au foot. L’objectif : tirer sur des panneaux de sens interdit. Mais la petite fenêtre d’un local à poubelles attire leur attention. Il n’en fallait pas moins pour faire germer une idée dans leur tête. Chacun leur tour, ils tentent de tirer depuis l’autre côté de la rue pour faire passer le ballon par cette lucarne.

L’aîné de Malamine Sissoko, âgé d’une quarantaine d’années et connu sous le nom de Gay l’Ancien, entend du bruit et s’approche, intrigué. Filmé par son petit frère, il tente le coup… et marque du premier coup. D’abord partagée sur Snapchat et Instagram, la vidéo fait rire, impressionne, mais reste dans le petit cercle de Malamine Sissoko. Amusé, le jeune homme finit par la poster sur Twitter… Et il était loin, très loin de se douter de ce qui allait en découler.

La vidéo est clairement devenue virale et a dépassé le million de vues. Et tout cela n’était qu’un début. Un an après, Malamine Sissoko décide de nouveau de filmer des essais de tirs vers cette mystérieuse Lucarne des Pyramides. Gay l’Ancien est là, lui aussi, et amuse les spectateurs avec des conseils et des commentaires sur les performances. Cette fois, l’explosion dépasse Internet. Très vite de nombreux grands médias contactent Malamine Sissoko et ses amis. Quels sont donc cette Lucarne et ce challenge qui semblent susciter tant d’engouement ?

Un vecteur de cohésion sociale

Tout s’enchaîne extrêmement vite pour Malamine Sissoko et ses amis. La Lucarne devient un véritable concept connu dans tout Évry, puis en région parisienne, et ensuite dans la France entière. Des célébrités comme Tibo InShape ou le footballeur Nenê viennent essayer de marquer un but. Des élus de la mairie, des mamans du quartier, des enfants, des pompiers et même des policiers de la BAC tentent le coup. Dans ce coin des Pyramides désormais surnommé le Temple, il n’y a plus que rires, cohésion et bienveillance.

L’engouement ne cesse de croître, au point que la Lucarne apparaît dans une publicité Adidas avec Lionel Messi en vedette. La légende raconte qu’il n’a pas réussi à égaler le tir de Gay l’Ancien…

Finalement, une nouvelle idée émerge chez Malamine Sissoko : pourquoi ne pas permettre à la France entière de participer à la Lucarne ? Aidé par son ami Souli, il fabrique une réplique portative du mur de l’immeuble, avec la fameuse fenêtre. L’objectif désormais est de faire un énorme tour de France avec cette Lucarne magique pour que tout le monde puisse tenter sa chance. Et, en juillet 2022, Évry verra les champions de toutes les villes participantes venir pour tirer dans la Lucarne originelle.

Vraiment, qui aurait pensé qu’un tel projet naîtrait à la suite d’une simple vidéo sur Twitter ? Certainement par Malamine Sissoko. Lui-même reconnaît qu’il n’a pas du tout réfléchi et a juste agi au feeling. S’il avait trop cogité, qui sait, peut-être que la Lucarne n’aurait jamais vu le jour, ni cette merveilleuse cohésion qui en découle depuis 2019 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top