Episode 18 Bakary Soukouna : éducateur spécialisé , élu municipal et président d’association engagé

Quand on voit Bakary Soukouna, on pourrait penser que tout s’est parfaitement enchaîné pour lui. Éducateur spécialisé, conseiller municipal, président de l’association N.U.A.G.E., il a plus d’une corde à son arc et a trouvé la voie qui le passionnait. Pourtant, son parcours scolaire était loin d’être évident…

Rien n’était gagné d’avance

Bakary Soukouna a passé toute sa vie à Saint-Denis. Issu d’une famille d’immigrés, il parle principalement la langue de ses parents à la maison, le soninké. Ce qui fait qu’à l’école, il présente des lacunes d’apprentissage. Les choses ne sont pas simples pour Bakary Soukouna, qui redouble trois fois dans sa scolarité : en primaire, au collège et au lycée.

À cause de ses résultats scolaires, on l’oriente vers un bac professionnel, mais Bakary Soukouna refuse cette décision et s’inscrit en général. Il voulait à tout prix que sa mère, qui s’était tant sacrifiée pour lui, soit fière de lui, et pour cela, il comptait bien lui rapporter un diplôme de bac général. Grâce à sa détermination, le jeune homme n’a rien lâché, et après un passage en Bac L, il a décroché un Bac STG.

Est alors arrivé le moment tant redouté par de nombreux jeunes : l’après-bac. Qu’allait-il faire de sa vie ? Bakary Soukouna opte pour une Licence Information et communication, mais au bout de deux ans, il abandonne : il n’aime pas cela.

Ne sachant pas vraiment quoi faire, il commence à travailler en tant qu’animateur pour sa ville après avoir obtenu son BAFA. C’est une révélation pour lui, il aime beaucoup ses missions et s’y épanouit. Il traverse à ce moment-là une période de réflexion : que peut-il bien faire de sa vie ? Son travail d’animateur lui ouvre déjà quelques pistes. Alors, Bakary Soukouna entame ses propres recherches pour s’orienter. C’est ainsi qu’il découvre le métier d’éducateur. Il lit sa description, et c’est la révélation. Voilà ce qu’il veut être.

Éducateur spécialisé : une vocation

Être capable de travailler dans la rue, être en bonne condition physique, posséder des qualités humaines et aimer créer du lien : ces aptitudes pour devenir éducateur spécialisé parlent particulièrement à Bakary Soukouna. Il intègre donc, sans diplôme, une association où il accompagne des jeunes en situation de handicap et d’autres en réinsertion professionnelle. À ce moment-là, il est animateur spécialisé.

Après deux ans dans cette structure, Bakary Soukouna a appris les bases du métier. Il a pu se former au contact de personnes qui avaient de l’expérience, a travaillé au contact de jeunes atteints d’autisme ou de trisomie…

Cette expérience lui a fait prendre conscience de beaucoup de choses, et notamment de l’absence d’un certain public, à savoir les personnes en situation de handicap, des structures de droit commun. Où sont-elles à l’école ou dans les centres de loisirs ? On les voit peu et on parle peu d’elles, ce qui n’aide pas à les intégrer, et encore moins à les encadrer.

C’est ce qui amène Bakary Soukouna au début des années 2010 à se diriger vers la prévention spécialisée. Inscrit dans une école d’Aubervilliers, il passe sa première année avec brio. En parallèle, il commence à travailler avec une association, Espoir CFDJ, où il apprend énormément au contact de deux éducateurs expérimentés.

Déterminé à obtenir son diplôme, Bakary Soukouna s’inscrit en Licence de Sciences de l’éducation en 2013, mais très vite, il réalise qu’il est difficile de suivre un cursus universitaire en même temps qu’un travail. On lui accorde donc de pouvoir se former en interne, dans son association. Pourtant, en 2018, il décide de retourner sur les bancs de la fac, en Master Sciences de l’éducation cette fois, qu’il décroche avec succès.

Un fort engagement pour les jeunes

Aujourd’hui, Bakary Soukouna est éducateur, toujours dans le domaine de la prévention spécialisée. Il a quitté la banlieue pour travailler à Paris, qui a aussi son lot de difficultés. Là-bas, il vient en aide aux jeunes qui en ont besoin.

Pour aller plus loin, il a créé une association, N.U.A.G.E., pour « Notre union associative grandir ensemble ». Il en est actuellement le président. Cette association est née d’un constat, dans sa ville de Saint-Denis : les jeunes ne savaient pas quoi faire de leur vie, ils avaient besoin d’une main tendue. Or, Saint-Denis est très vaste, il est difficile de mettre en relation les jeunes avec les structures si l’on n’est pas soi-même au cœur d’une organisation.

Avec N.U.A.G.E., le président et ses collaborateurs aident les jeunes à réussir leur scolarité et à trouver leur voie. Ils organisent des sorties et même de l’humanitaire. Cet investissement a d’ailleurs conduit Bakary Soukouna à intégrer la mairie de la ville.

En effet, son travail dans son association a vite été repéré par des acteurs politiques de Saint-Denis. N.U.A.G.E. avait déjà eu l’occasion de s’approcher de certains d’entre eux, et tout s’était bien passé, ils avaient pu constater le sérieux et l’implication de Bakary Soukouna. On lui a donc proposé de rejoindre plusieurs partis, ce qu’il a fait. À présent, il est conseiller municipal : un autre moyen d’agir pour sa ville et pour les jeunes qui la composent.

On peut le voir, le parcours de Bakary Soukouna n’était pas une évidence. Pourtant, il n’a jamais rien lâché. Il s’est donné les moyens de trouver comment faire pour vivre de ce qu’il aimait faire. Et c’est le conseil qu’il donne à tout un chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Scroll to top